EVOLUTION SERIES Vol.12

Compositeur
Enrico Tiso, Luciano Feliciani, Cristiano Pieraccini
Arrangeur
-
niveau
1,5
durée
14'30
formation
Harmonie
Éditeur
Scomegna Edizioni Musicali
format
Partition et parties A4+ (24 x 32 cm)
Product Code
ES B1616.19A
Contient
Il Cancello del Drago (Enrico Tiso), Il Tamburino Sardo (Luciano Feliciani), Festa a Corte (Cristiano Pieraccini)
ÉCOUTER ET LIRE
Description
Le livret Evolution Series Vol.12 contient 3 pièces participant au 1er Concours international de compositions originales pour orchestre de jeunes « Piccolo è bello » - Section B, réservée aux pièces de niveau 1,5.
"Il Cancello del Drago" est la pièce gagnante, "Il Tamburino Sardo" a été recommandé par le jury, tandis que "Festa a Corte" a été sélectionné par notre maison d'édition.

IL CANCELLO DEL DRAGO par Enrico Tiso
Le fleuve Jaune, également appelé Huang-He, est le principal fleuve du nord de la Chine. Une ancienne légende raconte que dans le cours supérieur de la rivière se trouvait une chute d'eau appelée la Porte du Dragon (Il Cancello del Drago). Ses eaux se sont précipitées d'une grande hauteur, plus vite qu'une flèche tirée par un archer fort. Des milliers de carpes se rassemblaient dans le bassin en contrebas dans l'espoir de remonter la cascade et celle qui réussirait l'entreprise se transformerait alors en Dragon. Mais certains ont été emportés par les forts courants, d'autres ont été la proie d'oiseaux de proie, et d'autres encore ont été attrapés ou frappés à coups de fléchettes par les hommes alignés de part et d'autre de la cascade. Il était vraiment impossible pour un poisson de remonter la rivière. Mais un jour, à leur grand étonnement, les habitants des villages voisins virent un beau Dragon voler dans le ciel. "Regardez... C'est merveilleux !". Une carpe courageuse, en effet, grâce à sa forte volonté et sa détermination, avait réussi à gravir avec force la cascade en évitant tous les pièges dangereux.
Cette légende est souvent utilisée comme métaphore pour encourager les gens à atteindre leurs objectifs même lorsqu'ils nous semblent impossibles.

IL TAMBURINO SARDO de Luciano Feliciani
Il Tamburino Sardo est une histoire tirée du Libro Cuore d'Edmondo De Amicis. Le protagoniste est un garçon de quatorze ans enrôlé dans un détachement du régiment d'infanterie de l'armée italienne, lors de la bataille de Custoza en 1848. Au milieu du siège sévère, le capitaine décide d'envoyer une demande d'aide, écrite au crayon sur un billet papier, à l'armée alliée voisine. Le choix tombe justement sur le petit batteur sarde, car, élancé et minuscule, il aurait certainement couru plus facilement à travers les champs. Le jeune homme se lance avec audace dans une course contre la montre à travers le feu autrichien et quand tout semble perdu, les carabiniers italiens arrivent pour aider le détachement. Le lendemain, dans un hôpital de campagne parmi les blessés et les mourants, le capitaine rencontre le batteur allongé sur un lit. Surpris de le voir encore en vie, il l'interroge sur sa santé et le garçon, fier d'avoir fait son devoir, retire la couverture laissant apparaître le moignon de sa jambe gauche amputée : son sacrifice pour la victoire. Le capitaine, alors, fixant le garçon avec émotion, porte la main à sa tête et, ôtant son chapeau, s'exclame : « Je ne suis qu'un capitaine ; vous êtes un héros ".
La musique, de nature épique, décrit cette belle histoire en confiant au tambour et aux percussions le rythme directeur au-dessus duquel se déroule une mélodie passionnée et irrésistible, visant à souligner le geste héroïque de l'histoire.

FESTA A CORTE de Cristiano Pieraccini
Le conseil des sages du roi Boerio était en effervescence. Comment éviter la guerre avec le royaume de Sebonia ? Une bataille sur le terrain aurait anéanti la petite armée, composée de cinq chevaliers et de nombreux paysans, mais peu habituée aux arts de la bataille. Accorder des richesses et des territoires ou abaisser le drapeau vaillant du château et accepter de perdre son indépendance ? Dans le silence général, Totemio, le compositeur de la cour, se leva d'un coin sombre et dit : « Si vous ne pouvez pas les vaincre, laissez-les devenir vos amis. Flattons le roi Sibelius ! En signe d'amitié entre les royaumes, invitons-le et faisons une fête de cour. une marche triomphale pour accompagner son arrivée, il se sentira flatté. Alors faisons-lui boire du vin sincère de nos vignes et dansons sur ma musique. Il oubliera, plongé dans des notes douces, ses intentions guerrières". Le conseil rugit, se moquant du compositeur, mais le roi Boerio tonna d'une voix grave : « Totemius, sage parmi les sages ! Que Sibelius pense qu'il est le plus grand et le plus aimé parmi les souverains. Pour le bien de ma famille, je fais confiance à votre art ". Et c'était ainsi.
Prix: 111,00 €
Disponibilité immédiate
Ajouter un commentaire